Navigation – Plan du site

Antoine Leclerc & compagnies. Un architecte singulier au carré

Pauline Nerfin
p. 133-152

Résumé

Après neuf ans passés dans la capitale française, le jeune architecte DPLG Antoine Leclerc (1874-1963) revient dans sa Genève natale au tournant du siècle. Dès 1900, il s’associe avec son frère, ingénieur, et un autre architecte, Gaston Le Cerf ; c’est au sein de ce trio tempétueux que s’élaborent d’originaux et étonnants plans de bâtiments. Au bout de quelques années, Leclerc forme un nouveau bureau, signant des formes plus consensuelles, avec l’architecte Charles-Auguste Gambini, qui semble assurer le côté plus commercial de l’affaire. Après la Première Guerre mondiale, il collabore avec un autre architecte également formé aux beaux-arts de Paris, Alexandre Camoletti, avant de sceller sa dernière raison sociale, Leclerc & Cie, avec sa fille, Marie-Louise, première femme architecte de Suisse romande. Par ailleurs, membre de la Fédération suisse des architectes (FAS), de la Société des ingénieurs et architectes suisses (SIA) et de l’Association Syndicale des Architectes pratiquants du Canton de Genève (ASA), il siège dans divers jurys régionaux et commissions de l’École des beaux-arts genevoise. La longue carrière d’Antoine Leclerc permet aussi d’émettre des hypothèses sur l’impact de ces coopérations sur sa production architecturale.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mars 2019.

Plan

Préambule
Formation
Leclerc & Le Cerf – avenue de Frontenex 1
Leclerc & Gambini – avenue de Lancy 13
Camoletti et Leclerc – boulevard Georges-Favon 24
Leclerc & Cie – rue de l’Université 7
Collaborations ponctuelles et fonctionnement
Société(s)
En guise de conclusion

Aperçu du texte

Préambule

Antoine Leclerc est un architecte genevois dont la carrière s’étale sur soixante-quatre ans. Né en 1874, il construit son premier bâtiment en 1899, à 25 ans, et il continue à dessiner des projets jusqu’en 1963, année de son décès. Son activité professionnelle traverse ainsi plus de la moitié du XXe siècle. Ce que l’on peut donc considérer, à juste titre, comme une très longue carrière, nous offre un large terrain d’étude pour observer et analyser les mécanismes et raisons qui sous-tendent les multiples associations et collaborations scellées par Antoine Leclerc. Architecte méconnu, oublié, il est pourtant un personnage atypique, singulier ; et révélateur sinon symptomatique de la manière dont étaient organisés les architectes de son temps.

Cet essai se présente comme un cas d’étude : autour de la figure d’Antoine Leclerc, nous allons tenter de comprendre le fonctionnement de son bureau d’architecte et la forme qu’il prend lors de sa création au tournant du XXe siècle, dans ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Pauline Nerfin, « Antoine Leclerc & compagnies. Un architecte singulier au carré », Études de lettres, 1 | 2017, 133-152.

Référence électronique

Pauline Nerfin, « Antoine Leclerc & compagnies. Un architecte singulier au carré », Études de lettres [En ligne], 1 | 2017, mis en ligne le 15 mars 2019, consulté le 26 avril 2017. URL : http://edl.revues.org/975 ; DOI : 10.4000/edl.975

Haut de page

Auteur

Pauline Nerfin

Université de Genève

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • Revues.org