Navigation – Plan du site

Vers une anthropologie de la corruption : les histoires tragiques de Jean-Pierre Camus

Joël Zufferey

Résumé

La présente étude vise à montrer que, par la syntagmatique particulière qu’il confère à chaque récit, Jean-Pierre Camus réserve un traitement systématique aux nombreux cas de corruption qu’il met en scène dans ses nouvelles tragiques. L’analyse, menée dans une perspective linguistique, abordera plusieurs niveaux de la narrativité : la désignation des agents et son évolution au cours du récit, mais aussi l’expression de l’intentionnalité qui préside à l’action constituent les lieux discursifs par lesquels se distinguent des modes de corruption. L’agencement varié de ces composantes narratives donne lieu, dès lors qu’elles sont envisagées à l’échelle du recueil, à ce que nous appelons une anthropologie de la corruption.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en décembre 2018.

Plan

La désignation de l’agent
L’intention et la responsabilité

Aperçu du texte

C’est de la cacochimie de nostre humeur depravée que nous contournons comme serpens en venin les viandes plus salutaires, & comme si nous avions l’attouchement contagieux, nous corrompons par nostre maniement ce qui est bon de soy.

J.-P. Camus, « De la Corruption », 1610.

« Corruption » est avant tout un signe linguistique, c’est-à-dire l’expression d’un sens. Et l’on sait, avec Ferdinand de Saussure, que la forme et l’idée du mot concourent à leur institution réciproque : la matérialité sensorielle (ou image acoustique) configure le concept qui, dans un même temps, délimite la forme. La corruption trouve ainsi – en relation de voisinage avec d’autres lexèmes tels que l’altération, la décomposition, la dissolution, etc. – une place originale dans le vocabulaire français. Ces principes de sémiologie pourraient ouvrir la voie à une investigation lexicologique, centrée sur le système de la langue à une époque donnée. Notre étude, attachée à décrire les formes linguistiques, sera cependa...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Joël Zufferey, « Vers une anthropologie de la corruption : les histoires tragiques de Jean-Pierre Camus », Études de lettres [En ligne], 3-4 | 2015, mis en ligne le 01 décembre 2018, consulté le 26 mars 2017. URL : http://edl.revues.org/912 ; DOI : 10.4000/edl.912

Haut de page

Auteur

Joël Zufferey

Université de Lausanne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • Revues.org