Navigation – Plan du site

Parcours de praticien et savoir historique : quelles histoires pour un médecin polygraphe ?

Philip Rieder

Résumé

En partant de fonds d’archives laissés par un médecin actif à la fin de l’Ancien Régime, l’objectif de cet article est d’explorer les pistes de recherche et les apports heuristiques d’une analyse de type biographique de ces fonds. Des problématiques quant au statut de la médecine, à l’économie de la pratique, à la relation thérapeutique et au rapport entretenu par le praticien avec le savoir médical seront abordées. Au cours du travail, des questions méthodologiques émergent. Quelle est la spécificité des données issues de la confrontation des données individuelles avec un contexte spécifique ? Est-il possible, à partir du cas singulier, de penser autrement l’histoire du groupe social dont il fait partie ? Quelles autres réalités historiques sont accessibles à partir de l’histoire d’un sujet ?

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2019.

Plan

Choix professionnel ou vocation ?
Economie d’une pratique
L’espace, les malades et le savoir médical
L’échelle individuelle : débouchés historiques

Aperçu du texte

Louis Odier n’est pas de ceux dont la contribution à la science médicale moderne a été déclarée décisive par l’histoire traditionnelle et positiviste de la médecine. Il fut un médecin respecté à Genève où il œuvra entre 1774 et 1817. Sa renommée médicale s’étendait dans le bassin lémanique et au-delà. Ses travaux de médecine étaient connus en France, en Grande-Bretagne et dans de nombreux centres médicaux européens. Sur le plan scientifique, on lui reconnaissait la paternité de la découverte de l’efficacité du magister de bismuth pour les maux d’estomac, de travaux sérieux sur l’histoire clinique de l’hydrocéphale, d’études sur l’espérance de vie et nombre d’autres sujets médicaux. Louis Odier fut un médecin distingué, un praticien reconnu, mais non une célébrité. Ce n’est par conséquent ni l’originalité ni la normalité de son parcours qui font son intérêt historique. Il faut le chercher ailleurs, dans l’importance des fonds manuscrits où se trouvent précieusement conservés des ordo...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Philip Rieder, « Parcours de praticien et savoir historique : quelles histoires pour un médecin polygraphe ? », Études de lettres [En ligne], 1-2 | 2016, mis en ligne le 01 mai 2019, consulté le 20 juillet 2017. URL : http://edl.revues.org/865 ; DOI : 10.4000/edl.865

Haut de page

Auteur

Philip Rieder

Université de Genève

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • Revues.org