Navigation – Plan du site

Ecriture de soi et lecture religieuse chez les protestants du monde germanophone en perspective confessionnelle

Kaspar Von Greyerz
Traduction de Danièle Tosato-Rigo

Résumé

Partant de l’expérience d’un projet de recherche (« Les écrits personnels, sources d’histoire des mentalités ») et d’une base de données répertoriant des écrits personnels de l’époque moderne, l’auteur puise dans ce corpus pour proposer une lecture renouvelée des liens très discutés entre protestantisme et écriture personnelle. Il analyse quelques aspects importants des textes protestants – histoire du salut, martyre, providentialisme – avant de s’arrêter sur la question de la lecture religieuse, et de sa présence inégale chez des auteur-e-s catholiques et protestant-e-s. Ce faisant, il met en avant les difficultés d’interprétation que posent les egodocuments, soulignant le côté réducteur de tout fonctionnalisme face à un protestantisme pluriel et à la diversité des langages autobiographiques.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2019.

Plan

Une pesée archivistique
Histoire du salut, martyre et haine
Le providentialisme
La lecture religieuse
Le cardinal von Harrach et ses lectures
Représentations d’une pratique
Protestantisme européen et écriture de soi : remarques conclusives

Aperçu du texte

Les recherches concernant l’écriture de soi dans le monde germanophone ont été jusqu’à la fin des années 1980 et à quelques exceptions près l’affaire des germanistes et, plus rarement, des latinistes. Elles s’appuyaient largement sur un corpus bien défini de textes édités, répondant aux exigences méthodologiques – surtout de type esthétique – imparties à ces textes par les chercheurs en question.

C’est dans ce contexte qu’un groupe de trois doctorants (Gudrun Piller, Sebastian Leutert, Lorenz Heiligensetzer) et moi-même avons entrepris dans les années 1990 de nous lancer dans le dépouillement archivistique et l’étude de l’écriture de soi dans la Suisse de l’époque moderne, avec un intérêt particulier pour la question de sa répartition confessionnelle. S’y ajoutait le vœu d’augmenter le nombre de textes connus jusqu’ici rédigés par des femmes. Si ce dernier souhait n’a malheureusement pas pu être exaucé – les écrits féminins, principalement du XVIIIe et début du XIXe siècle, ne représ...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence électronique

Kaspar Von Greyerz, « Ecriture de soi et lecture religieuse chez les protestants du monde germanophone en perspective confessionnelle », Études de lettres [En ligne], 1-2 | 2016, mis en ligne le 01 mai 2019, consulté le 25 mars 2017. URL : http://edl.revues.org/863 ; DOI : 10.4000/edl.863

Haut de page

Auteur

Kaspar Von Greyerz

Université de Bâle

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • Revues.org