Skip to navigation – Site map

Quand écrire, c’est faire : de la performativité des écritures de soi (Europe, XVIe-XVIIIe s.)

Sylvie Mouysset

Abstract

A quels titres les écritures de soi, du livre de raison au journal intime, participent-elles à l’action dont elles portent le récit ? Le premier enjeu de cette réflexion regarde le lien entre écriture et événement. Le deuxième concerne l’auteur – l’acte écrit n’étant opératoire que si son auteur est identifié et légitime dans l’événement qu’il rapporte – tandis que le troisième invite à évaluer l’impact de l’action au-delà du moment de son inscription, grâce à la médiatisation offerte par la trace écrite. Livres de raison et mémoires constituent la source principale de l’enquête. Leur capacité à structurer l’ordre domestique de leurs auteurs, le statut de l’auteur comme témoin et certains de ses choix de mise en mémoire sont tour à tour examinés pour tenter d’évaluer les qualités performatives des écritures de soi comme « monument familial total ».

Top of page

Excerpt

Full text document will be published online on May 2019.

Outline

L’ordre du livre de raison : une performance comptable ?
Garder mémoire de soi et des siens
Les usages sociaux d’un « livre-action »
Métamorphoser le présent

First lines

« Memoire soict que le lundy a 2 heures appres midy en l’année 1549 [1550 biffé] et 20 may Nasquis Je raimond d’austry », note un bourgeois de Rodez au tout début de son livre de raison, annonçant ainsi sa venue au monde, et avec elle sa naissance à l’écriture et celle d’une certaine conscience de soi. Les menus et hauts faits de son existence prennent corps ici, patiemment rédigés selon un agencement qui lui est propre et dont il organise le cours. Sa prise de plume est-elle performative ? Autrement dit, au sens où l’entend John L. Austin dès 1962, l’inscription au livre des événements jugés dignes d’être mis en mémoire participe-t-elle directement à l’action énoncée ? Est-elle une modalité d’action essentielle à son existence d’homme de bien, plusieurs fois consul de sa ville, membre des meilleures confréries, propriétaire rentier de quelques métairies dont il aime à soupeser les fruits et, à ses heures perdues, témoin de son temps ?

Plus largement, les écritures de soi, écrits aut...

Top of page

References

Electronic reference

Sylvie Mouysset, « Quand écrire, c’est faire : de la performativité des écritures de soi (Europe, XVIe-XVIIIe s.) », Études de lettres [Online], 1-2 | 2016, Online since 01 May 2019, connection on 17 October 2017. URL : http://edl.revues.org/861 ; DOI : 10.4000/edl.861

Top of page

About the author

Sylvie Mouysset

Université de Toulouse – Jean Jaurès, Framespa (UMR 5136)

Top of page

Copyright

© Études de lettres

Top of page
  • Logo Université de Lausanne
  • Revues.org