Navigation – Plan du site

Le rythme et la visée

Antonio Rodriguez
p. 163-188

Résumé

Les principales théories contemporaines du rythme se fondent généralement sur des aspects phoniques et prosodiques du discours et délaissent la portée visuelle du texte. Cet oubli fréquent résulte d’une longue histoire et d’une antique rivalité entre la représentation, associée à la peinture, et le rythme, rattaché à la musique. Par la recherche d’une définition renouvelée, cette étude tend à surmonter une telle dichotomie en montrant que la visée (1) du regard, associée à la conscience du phrasé et d’autres phénomènes, devient rythmiquement sensible et prend sens par la visée (2) d’une intentionnalité discursive. Le conflit entre la subjectivation de l’énonciation chez Meschonnic et l’objectivité structurale d’une métrique générative chez Roubaud peut alors être dépassé.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en mai 2018.

Plan

1. En partant de la tradition chinoise
2. Face à quelques théories contemporaines du rythme
3. Charles Batteux, du paradigme pictural au paradigme musical
4. La pluie dans les calligrammes d’Apollinaire
5. Du rythme par les rythmes, ou d’une visée à l’autre
Envoi sous forme de portrait

Aperçu du texte

Dans le chapitre IV de la Poétique, Aristote inscrit le rapport aux œuvres dans deux nécessités naturelles : la représentation et le rythme allié à la mélodie. Pourtant, au moment même où il pose son deuxième fondement, le philosophe le délaisse et revient à son développement sur la mimêsis des actions :

La tendance à imiter nous étant naturelle ainsi que la mélodie et le rythme (car il est évident que les mètres sont des parties des rythmes), ceux qui étaient au départ les plus doués à cet égard progressèrent petit à petit, et c’est par leurs improvisations qu’ils donnèrent naissance à la poésie.

Puis la poésie se divisa selon les caractères propres à chacun : les auteurs graves imitaient les belles actions […], ceux qui étaient plus communs celles des hommes bas […] pendant que les autres composaient des hymnes ou des éloges.

Si, dans ce traité, le rythme apparaît par la suite sommairement comme un « assaisonnement » ou un élément de la construction du vers épique, la « vampirisation...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Antonio Rodriguez, « Le rythme et la visée », Études de lettres, 1-2 | 2015, 163-188.

Référence électronique

Antonio Rodriguez, « Le rythme et la visée », Études de lettres [En ligne], 1-2 | 2015, mis en ligne le 15 mai 2018, consulté le 23 mai 2017. URL : http://edl.revues.org/834 ; DOI : 10.4000/edl.834

Haut de page

Auteur

Antonio Rodriguez

Université de Lausanne

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • Revues.org