Navigation – Plan du site

Beyond Centre and Margin : (Self-)translation and the Eco-poetics of Space in Geetanjali Shree’s Mai

Martine Hennard Dutheil de la Rochère et Anas Sareen
p. 379-400

Résumés

Croisant les concepts de traduction culturelle et une approche « queer » de l’identité, notre article propose une lecture de l’utilisation de tropes végétaux ou organiques dans le roman de Geetanjali Shree, Mai, comme critique de la logique binaire du centre et de la marge qui caractérise autant l’orientalisme que le système patriarcal. Ecrit à la première personne, le roman invente un nouvel espace d’énonciation en narrant l’enfance et la jeunesse d’une jeune femme et la constitution de son identité à travers la relation complexe qu’elle entretient avec sa mère, son milieu familial issu de la classe moyenne du Nord de l’Inde, et la société indienne contemporaine aux prises avec la globalisation. Toutefois, ce cercle ou centre est en constante évolution puisque le contexte postcolonial dans lequel ces identités féminines se situent nous amène à considérer d’autres modes d’intervention (agency) qui opèrent non seulement à travers la prise de parole mais aussi à travers l’usage stratégique du silence. Fleurissant entre l’anglais et le hindi, ces identités hybrides nous poussent à revoir nos cartographies critiques et à investiguer et investir des lieux liminaux dans lesquels des subjectivités traversent les frontières et transgressent les limites imposées par l’ordre patriarcal et les cartographies imposées par les centres de pouvoir.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2017.

Plan

1. De-centering Orientalism : Homi Bhabha’s concepts of hybridity and cultural translation
2. Cultivating In-Betweenness

Aperçu du texte

A space exists when one takes into consideration vectors of direction, velocities, and time variables. Thus space is composed of intersections of mobile elements… Space occurs as the effect produced by the operations that orient it, situate it, temporalize it, and make it function in a polyvalent unity of conflictual programs or contractual proximities… In short, space is a practiced place.
Michel de Certeau, The Practice of Everyday Life, 1984, p. 117.

(We should) recognise translation as an art to be celebrated, not concealed.
Susan Bassnett, The Translator as Writer, 2006, p. 2.

It was the English translation of Mai (Hindi, 1997 ; English, 2000) that put the novel and its author, Geetanjali Shree, on the map of world literature. This is not so surprising as it may seem, since the novel investigates the condition of the postcolonial individual through a poetics of dis-location and (self-)translation in the age of globalisation. A novel that “ transcends linguistic and geographical bou...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Martine Hennard Dutheil de la Rochère et Anas Sareen, « Beyond Centre and Margin : (Self-)translation and the Eco-poetics of Space in Geetanjali Shree’s Mai », Études de lettres, 2-3 | 2014, 379-400.

Référence électronique

Martine Hennard Dutheil de la Rochère et Anas Sareen, « Beyond Centre and Margin : (Self-)translation and the Eco-poetics of Space in Geetanjali Shree’s Mai », Études de lettres [En ligne], 2-3 | 2014, mis en ligne le 15 septembre 2017, consulté le 19 août 2017. URL : http://edl.revues.org/799 ; DOI : 10.4000/edl.799

Haut de page

Auteurs

Martine Hennard Dutheil de la Rochère

University of Lausanne

Anas Sareen

University of Lausanne

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • Revues.org