Navigation – Plan du site

The Curious Fate of Edward Said in Russia

David Schimmelpenninck van der Oye
p. 81-94

Résumés

La présente étude porte sur la réception russe de l’ouvrage d’Edward Saïd, Orientalisme. Même si cet ouvrage ne parle que très peu de la Russie, un certain nombre de chercheurs en Occident, y compris des Russes comme Vera Tolz et Alexander Etkind, ont étudié l’orientalisme russe dans l’optique de Saïd. Il n’en a pas été de même en Russie. Alors que l’ouvrage a été publié en 1978 et qu’il avait déjà été traduit en 36 autres langues en 2005, la version russe n’a paru qu’en 2006. Je propose donc de montrer ici pourquoi Saïd a été largement ignoré en Russie, et comment en même temps la droite nationaliste s’est approprié ses idées.

Haut de page

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2017.

Aperçu du texte

The entire history of the relationship between East and West, from the Greeks in antiquity through the time of the Crusades in the Middle Ages, and extending up to the modern and contemporary era… [was marked] by attempts [on the part of the West] to enslave the East…rendering the East voiceless… [Naturally] this sinister enterprise [was] reflected in the scholarship of the East.
S. F. Oldenbourg, «Sovietskoe vostokovedenie», p. 65.

Literature about the colonies has become a weapon of the European elite’s political propaganda in their colonialist aggression.
S. Vel’tman, Vostok v khudozhestvennoi literature, p. 42.

Most would ascribe these statements to the late Columbia University professor of comparative literature, Edward Said. They would also guess that the passages are from his influential book of 1978, Orientalism, which argued that European academics studied Asia all the better to subjugate it. In fact, they were written by two Soviet academics. Sergei Oldenbourg, a prominent Bud...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

David Schimmelpenninck van der Oye, « The Curious Fate of Edward Said in Russia », Études de lettres, 2-3 | 2014, 81-94.

Référence électronique

David Schimmelpenninck van der Oye, « The Curious Fate of Edward Said in Russia », Études de lettres [En ligne], 2-3 | 2014, mis en ligne le 15 septembre 2017, consulté le 25 mars 2017. URL : http://edl.revues.org/686 ; DOI : 10.4000/edl.686

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • Revues.org