Navigation – Plan du site

Systematically ordering the world : the encounter of Buriyad-Mongolian, Tibetan and Russian knowledge cultures in the 19th century*

Karénina Kollmar-Paulenz
p. 123-146

Résumés

Depuis le début du XVIIIe siècle, les Bouriato-Mongols des régions de la Transbaïkalie ont évolué entre deux mondes : ils faisaient partie de l’Empire russe et se trouvaient en même temps dans la sphère étendue du monde bouddhique tibétain. En conséquence, la culture bouriato-mongole s’est développée dans un environnement plurilingue et multiculturel, faisant appel simultanément à des taxonomies tibétaines, mongoles et russes. Sur la base d’une analyse contextualisée d’une sélection de chroniques historiques bouriato-mongoles, cet article s’efforce de débrouiller « le fouillis des rencontres » (Peter van der Veer) qui caractérise les régions bouriates et dont la production littéraire a accompagné la création et livre le reflet. En explorant les origines multiples et la nature composite des cultures épistémiques bouriates, ainsi que leur impact sur les élites politiques bouriates émergentes, la contribution cherche à affiner notre connaissance du rôle que les cultures épistémiques extra-européennes ont joué dans la formation de la modernité globale.

Haut de page

Note de l’auteur

*I wish to thank the two anonymous reviewers whose thoughtful suggestions helped sharpen my argument.

Extrait du texte

Ce document sera publié en ligne en texte intégral en septembre 2017.

Plan

Introduction
1. The Transbaikal Buriyad Mongols as Buddhist subjects in the Russian Empire
2. Visual and literary knowledge forms
2.1. Thangkas and historical writings
2.2. Creating a worldview : Two Buriyad chronicles of the 19th century
3. The model of Tibetan doxography
Conclusion : historical writing as identity politics

Aperçu du texte

Introduction

In 1690 the first Jebtsundamba Qutuγtu Zanabazar, the highest Buddhist dignitary of the Qalq-a Mongolian territories, when asked for advice by the Mongolian nobles concerning their submission either to the Qing Emperor or to the Russian Tsar, allegedly gave the following answer :

The realm of the Emperor of the Yellow Kitad who are called the Russians of the north, is a peaceful and great country, but the Teaching [of the Buddha] has not flourished there, […] therefore he is impossible. The realm of the Emperor of the Black Kitad in the south is firmly established and peaceful and moreover the Teaching of the Buddha has spread there, […] since he is such a great and virtuous emperor as this, if we go in that direction our realm will be consolidated and all living beings will rejoice in peace.

For my purposes it is irrelevant what “ choice ” the Qalq-a Mongols really did have at this particular historical junction, but I rather want to draw attention to the underlying reli...

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Karénina Kollmar-Paulenz, « Systematically ordering the world : the encounter of Buriyad-Mongolian, Tibetan and Russian knowledge cultures in the 19th century* », Études de lettres, 2-3 | 2014, 123-146.

Référence électronique

Karénina Kollmar-Paulenz, « Systematically ordering the world : the encounter of Buriyad-Mongolian, Tibetan and Russian knowledge cultures in the 19th century* », Études de lettres [En ligne], 2-3 | 2014, mis en ligne le 15 septembre 2017, consulté le 24 juin 2017. URL : http://edl.revues.org/674 ; DOI : 10.4000/edl.674

Haut de page

Droits d’auteur

© Études de lettres

Haut de page
  • Logo Université de Lausanne
  • Revues.org